Mon petit coin poétique !

La nature !

Et voici un petit dernier écrit hier soir :

18552

Jour pluvieux

Les gouttes tombent

Les unes après les autres :

Elles tambourinent,

Elles glissent,

Elles tracent sur la vitre des sillons tortueux.

Le paysage devient mouvant.

Et la vitre s’embue.

Les fines gouttelettes

Dorénavant sont à l’intérieur.

Un moment,

Amusée,

Je dessine des cercles, des tracés

Parallèlement à ceux de la pluie.

Mais lassée par ce jeu,

Je retourne à mon fauteuil.

Et là, devant un bon feu,

Dont le crépitement

Fait écho au bruit de la pluie,

Je lis.

La musique me berce.

Sa monotonie est parfois brisée,

Et des averses se produisent,

Beaucoup plus sonores.

Les larmes extérieures

Donnent un relief particulier à ma lecture

Et à mon humeur.

Et ma récente participation délirante aux Impromptus littéraires

Inventaire farfelu

J’ai pris ma mine de plomb

Pour écrire sur ma tablette

Assise sur mon plafond

La liste de mes emplettes :

Des sodas sans bulle,

De l’eau calcaire,

Du pain sans mie,

Des cornichons au chocolat,

Du gâteau de navet,

Du soja de bœuf,

Des haricots bleus,

Des frites d’algues

De la salade cuite,

Du poivre d’anis,

De la vinaigrette

Au beurre et à la bière,

Un grand fait-rien,

Pour cuire la soupe

Du sucre rouge

Du chou jaune

Des patates orange,

Du fromage au lait

D’ânesse brune,

Et comme dessert,

De la glace au saucisson

Pour le repas de ce soir !

Au bord de la Croz

Belle demoiselle

Ses ailes irisées

Frôlent l’eau claire du ruisseau

D’un son agréable.

la-libellule-321a5aec-e9d0-4761-bcf0-5b38e694b7f1

 

 

Invitation au voyage…

Le vaste ciel bleu

Est rayé de lignes blanches,

Comme un rêve d’ailleurs !

n1

Reflet (texte rajouté le 10/06/2015)

 

Du haut du pont, je regarde le ruisseau et mon reflet.

Mon visage est si différent de celui reflété par mon miroir.

Ce matin, j’avais un autre aspect, avant cette réflexion.

L’eau qui coule sur mes joues trouble cette onde pure.

Elle tombe en un voile amère et reflète mon cœur.

La tristesse m’étreint, et mon âme s’écoule en larmes chaudes et salées.

Une eau qui se mêle à la douceur de l’eau miroitante.

Triste reflet de ma vie.

2wq4is5

Petits haïkus : Les couleurs 2/04/2016

Rouge
comme le soleil
qui flamboie sur le grand champ
de coquelicots

Bleu

Le bleuet se fond,

planté dans la jardinière,

dans l’azur du ciel.

Jaune
Coquin bouton d’or
qui ondoie dans l’étendue
de blé au soleil.

 

Vert

Petite rainette

qui sautille dans l’herbe, puis

sur un nénuphar.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s